Toute personne qui rencontre un rat dans la maison, la cour ou le jardin suppose généralement qu’il s’agit d’un fléau. Mais ce n’est pas toujours le cas. Il arrive souvent qu’un rat, une paire de rats ou même une famille entière cherche simplement une nouvelle maison. Ils ne sont donc pas à l’avance mais en transit et n’ont donc rien d’inquiétant. La situation est différente pour les rats qui se sont installés dans un gazebo ou un garage.

Pourquoi le contrôle est-il nécessaire ?

un piègeLes rats eux-mêmes et les parasites qu’ils portent – comme les tiques et les puces – transmettent parfois de graves maladies. Les germes responsables de cette situation se trouvent dans l’urine, les excréments et le sang des rongeurs, mais peuvent également être transmis directement par les parasites mentionnés ci-dessus. Si des rats se trouvent dans la maison ou ses environs, leurs restes et leurs liquides organiques deviennent une source potentielle d’infection. Les animaux domestiques et les jeunes enfants sont particulièrement, mais pas exclusivement, en danger. La lutte contre les rats non toxiques élimine le risque d’infection, mais ne crée pas un nouveau risque sanitaire dû aux substances toxiques.

Prévention

Les rats ne s’installent pas sans discernement. Au contraire, leur intelligence leur permet d’agir avec beaucoup de prudence et d’inclure dans leurs décisions non seulement des facteurs instinctifs mais aussi des facteurs appris. Fondamentalement, ils veulent et ont besoin d’une source de nourriture à proximité immédiate, d’une sécurité et d’un espace suffisant. Ils ne construiront donc pas leur nid dans une niche trop exiguë, qui est constamment fréquentée par les chats, les renards et les martres. Et dans le voisinage duquel la nourriture est rare. A cela s’ajoute l’expérience qu’ils ont acquise. Si l’un des rats du groupe trouve que les garages sont peu pratiques ou peu sûrs, il empêchera sa famille de construire un nid dans un tel endroit. Il est également important que les rongeurs profitent de toute lacune ou faiblesse. Cela s’applique également si l’écart semble trop petit pour permettre le passage d’une seule tête de rongeur.